Lightwind ? Vos expériences?

Bonjour Kriss
Le gros problème c’est que tout le monde parle en terme de Surface que ce soit pour le foil ou l’aile. Mais c’est un raccourcis tellement vite fait que cela ne permet pas de tout comprendre.
Je donne un exemple
Nous sommes en train de sortir un foil Hight Aspect (peu de corde et bcp d’allongement). Nous avons 2 ailettes de 1190 bientôt prête. La Speed et la Lift qui ont la même surface et pourtant les performances et puissantes sont totalement différentes. La S part moins vite mais va bcp plus vite. La L portera bcp plus mais ira moins vite et pourtant on a la même surface d’ailette.
tout cela pour dire que parler en terme uniquement de surface n’est pas une réponse totale au pb. Si l’on transfère la situation à la wing. On peut avoir 2 wings de 6m avec deux profils différents. L’une ira très vite mais générera moins de puissance à basse vitesse et d’autres gêneront plus de puissance à bas régime mais iront moins vite. Donc en fonction de la 6m, si elle est puissante ou non, la puissance générer ne sera pas la même.
Nous pensons qu’une 6m est faite pour optimiser la plage de vent basse. De ce fait elle est très puissante et génèra plus de puissance à bas régime pour partir le plus tôt possible.

Par contre il y a d’autres paramètres qui rentrent en compte
La longueur de la planche (plus elle est courte et plus c’est facile pour pomper)
la puissance du foil, et la puissance de l’aile + la technique générale.

Je n’ai pas de tuto pour l’instant sur le pumping aile + planche mais on a déja fait un article sur le pumping en surf foil. c’est la même technique qu’en wing. (pour la partie planche)
cela peut t’apporter des infos.

La clés du pumping en wing c’est la synchronisation entre pumping planche et pumping wing. C’est la puissance et coordination générées par les deux pumping qui font que l’on arrive à partir plus tôt.

2 J'aimes

Salut.

Je ne sais pas si c’est Bruno qui écrit derrière le pseudo SROKACompany mais je suis tout à fait d’accord avec lui. Je parle de light au dessous de 10knts et je crois beaucoup au potentiel de la navigation en vent faible, surtout quand, comme moi, on habite au pays Basque et que les thermiques d’été sont très léger.
Je suis aussi d’accord sur le fait que la surface du foil comme celle de l’aile n’est qu’une indication très incomplète pour juger de la puissance. La rigidité de la wing est aussi super importantes, on peut sortir un « sac à vent » de 9m sans être plus éfficace qu’une 6m, voir une 5, bien tendu. J’ai testé beaucoup de wing différentes, certaines m’ont assez surprisent entre leurs réputations et le comportements réelles.
La planche: plus elle est courte plus on pompe facilement mais encore faut il monter sur son foil. Car une planche courte pousse plus d’eau lorsqu’elle est en mode archimédien, alors qu’une planche avec un peu plus de longueur vas mieux glisser et le peu de vitesse gagné ainsi vas permettre de monter sur son foil plus facilement. J’ai une planche de 1,70m par seulement 56cm de large pour 90L avec une carène à déplacement (ronde). C’est imbattable en light, c’est ma planche « OPEN » de wing.
Enfin la technique de dumping. En light il faut pomper avec l’aile ET le foil à une cadence assez élevée. Je ne veux pas dire de bétises mais je pense que quand je m’énerve au décollage je suis à 3 ou 4 coup par secondes, ensuite il faut passer le trou d’air avec moins de fréquence mais plus d’amplitude. Bref on monte vite dans les tours au niveau du palpitant.
J’ai fais une session hier avec un anémomètre qui tournait autour de 5/6knts avec des méchantes claques…à 8/9knts. J’avais un foil SingleWing de 2200cm2, la planche de light et une Echo en 6. La Echo est très rigide et donc parfaite pour ça, mais son poids, à cause du Wish, est un peu contradictoire. Je doit recevoir une Takoon 6m la semaine prochaine, j’ai discuté un peu avec Vincent, je pense qu’il y a de quoi s’amuser.
J’espère que les marques ne vont pas se concentrer seulement sur les vents soutenus voir fort et travailler sur la navigation en light, il y a plein de matos à développer.
Ce n’est que mon avis…

2 J'aimes

Un grand merci Bruno pour le temps passer à me répondre et merci pour tes produits car le finition est parfaite et et le matos efficace. la clé c’est le pumping mais plus facile à dire qu’à faire :slight_smile: à bientôt

tres bonne analyse. moi qui suit sur Biscarrosse ou il y a rarement du vent a décorner les boeufs, je vais plutot regarder sur ce qui se fait en Light Wind(LW)

Salut reçu ce matin ma nouvelle aile Horue xlw de 1611 cm2 pour le viniV2.

Plus ramassée que la xxlw et plus volumineuse, elle est censée donner plus de confort et de stabilité pendant les transitions.
Meilleur tenue en vol dans le très light

Je fais les retours dès les premières sessions.

A plus.

Ici VS la xxlw (1349 cm2)


1 J'aime

Je fais un petit UP de ce sujet car j’ai changé de format de planche et j’ai été vraiment très surpris.
Je suis passé sur une 5’6’’ de 55L full carbone shapée par Bruno Meignen (Takoon). Avec ma 6m2, un foil de 1380cm2 et mes 80Kg, je vole à 10knts! A part l’étape pour se mettre à genoux à l’arrêt qui est super chaude, tout le reste est assez facile. Dès que l’aille tire un peu et que la planche avance à quelque noeuds, je monte dessus comme avec ma 90L. Et le gain de poids aide énormement le décollage. Moralité: Je ne repasserais pas sur une grosse planche.